La machinerie

#LESMETIERSDELOMBRE #EPISODE6

Pour découvrir et comprendre les métiers de la machinerie sur le tournage d’Aurore, nous avons discuté avec Tanguy Bourgeois, le chef de la machinerie. 

© Teddy Dumont

Salut Tanguy ! Nous te laissons présenter ton équipe de choc 

« Je m’appelle Tanguy Bourgeois et les deux zozos qui m’entourent sont Thomas Canivet alias Toto et Ugo Villaume appelé aussi Gogo. Je suis étudiant en 3e année à l’ESRA option image et Toto est en réalisation. Quant à Ugo, il est en 2e année ISTS. »

« En dehors de l’école Toto pratique le skate mais exerce de plus en plus en tant que machino. Ugo est pompier volontaire dans le SDIS 54* et nous suit dans l’équipe dès qu’il est disponible. Pour ma part, je suis réserviste dans le 7e Bataillon de Chasseur Alpin** et pour les tournages j’opère beaucoup en tant que machino ou chef opérateur. »

Tu peux nous expliquer ce que c’est la machinerie ?

« Le réalisateur et le chef opérateur nous livrent leurs intentions que ce soit en termes de prise de vue, de lumière ou encore parfois de décorations, qui nécessiteraient notre intervention. On veille à ce que tout soit mis en œuvre avec bien évidemment les moyens techniques et financiers qui nous sont fournis à chaque tournage. »

Thomas, Ugo et Tanguy
© Teddy Dumont

Pourquoi la machinerie ?

« Ce qui nous a attiré tous les trois, c’est le côté « Lego géant ». Toutes nos connaissances sont sollicitées pour qu’on réussisse à mettre en place les systèmes les plus appropriés pour chaque tournage. Cela offre une multitude de possibilités pour parfois un seul et même plan. C’est impossible de tomber dans la routine dans notre domaine. »

Vous avez déjà participé à la réalisation d’autres projets ?

« Plein d’autres projets ! Par exemple, en tant que machinos, avec Gogo et Toto, nous avons eu l’occasion de participer à la réalisation du dernier clip de Christine and the Queen avec Tristan Morin (chef machino). Puis avec Toto, nous sommes partis à Sète pour le tournage du clip de Lyms, l’occasion de faire descendre une caméra dans la cage d’escalier du phare Saint-Louis. Étant chef opérateur sur le dernier clip de 47ter (qui n’est pas encore sorti !), Toto a également eu sa chance d’y expérimenter un nouveau poste, celui de chef machino. Pour ma part, j’ai eu la chance de tester un peu plus de machinerie spécialisée tel que le cablecam*** ou encore le drone avec Frederic Durand de chez Skyline. Ce qu’on peut en retenir, c’est que notre petite équipe fonctionne TRÈS bien. »

Enfin, pourquoi avoir choisi de travailler sur le projet Aurore ? 

« Neyrac est un bon gars, son scénario me parlait plus que les autres, Toto et Gogo m’ont donc naturellement suivi. Faut dire qu’il nous l’a bien vendu avec certaines ambitions, notamment celles concernant la prise de vue. De bons petits défis pour notre bande de lascars ! »


*Service Départemental d’Incendie et de Secours de Meurthe-et-Moselle
**Armée de terre
***Appareil permettant de réaliser des images aériennes dynamiques


Pour nous soutenir voici notre page Ulule et notre Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *