Le réalisateur, Valentin Neyrac

Si on parlait un peu de notre réalisateur ? 

Alors le voici, Valentin Neyrac, un jeune homme ambitieux, qui est aujourd’hui porteur de ce projet.

© Tiago Le Meur

En plus d’être étudiant à l’ESRA, Ecole Supérieure de Réalisation et de l’Audiovisuel, il suit des cours de théâtre au conservatoire d’art dramatique Charles Munch dans le XIème arrondissement. 
Pour lui, l’ESRA c’est avant tout des rencontres. Valentin nous raconte qu’une partie de l’équipe du court-métrage de Aurore le suit depuis le début dans ses projets les plus fous.Mais Valentin, c’est surtout un étudiant créatif et volontaire. On lui a demandé de nous parler des projets qu’il aurait pu réaliser avant Aurore
Dur travail pour lui : « En choisir deux ou trois c’est un peu comme choisir ses enfants, ce n’est pas une tâche aisée… ». Si tu pars, on meurt, réalisé début 2017, est l’un des premiers court-métrages de Valentin. « C’est celui qui thématiquement se rapproche le plus de Aurore : l’histoire d’une séparation. Il a été réalisé dans le cadre d’un festival 72h de la Faculté Diderot, où nous avons même gagné le prix de l’image… » nous évoque-t-il avec nostalgie. Il nous a parlé, également, avec fierté de son court-métrage presque achevé : Le Pigeon.
« C’est mon dernier court métrage, mais aussi le plus professionnel. C’est surtout une comédie, exercice auquel je ne m’étais jamais confronté jusque-là, mais également le premier que je n’ai pas écrit ». Ce fut pour lui un « challenge terrifiant ».

© Eliot Blondet

« Si tu pars, on meurt […] est un de mes premiers films, que je n’ai montré d’ailleurs qu’à peu de personnes. C’est celui qui thématiquement se rapproche le plus d’Aurore »

de Valentin

Quand on lui demande de parler d’Aurore, c’est une partie de lui qui s’ouvre un peu plus. Ce court-métrage est un projet auquel il pense depuis quelques années. Aurore c’est « une histoire qui s’est forgée petit à petit dans ma tête et qui a pris une forme concrète récemment. J’aime intensément ce projet car il parle de ce que j’ai pu vivre. » nous confie Valentin.

Mais il ne compte pas s’arrêter là. Il nous confie qu’il a un millier de projets en prévision allant du monde cinématographique à la poésie. Il espère même « faire bouger certaines choses dans le paysage du cinéma français actuel » à travers un film qu’il prépare depuis plus d’un an. Ses ambitions s’élargissent aussi sur d’autres domaines, aujourd’hui, il ne souhaite plus rester spectateur de mise en scène d’œuvre théâtrale. Il écrit d’ailleurs une pièce de théâtre qu’il aimerait produire dans son conservatoire. 

Alors pour résumer, Valentin, c’est un réalisateur innovant, un peu réservé mais tellement passionné et optimiste qu’il est capable de donner envie à n’importe qui d’aimer le cinéma. 


Pour nous soutenir voici notre page Ulule et notre Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *